X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Titre.

Votre message

ref. 1696/2 et 1696/3

SAMSON & Cie

Fabricant de Porcelaines
(XIXème siècle)

attribué à

Important cache-pot et son plat

France
Circa 1880

Cache-pot : Haut. : 32 cm ; Diam. : 37 cm
Plat : Diam. : 64,5 cm ; Prof. : 7 cm

Importants cache-pot et son plat en porcelaine.
Ils sont décorés de frise dorée et rouge de lotus entrelacés, de coupes de fruits et de fleurs, d’éventails  et de cartouches à deux « L » accolés soutenant une fleur.

Tous deux sont ornés des armes de France d’azur à trois fleurs de lys d’or qui prennent place dans deux colliers d’ordre de chevalerie : celui de l’ordre du Saint-Esprit et celui de l’ordre de Saint-Michel, un collier d’or aux coquilles auquel est suspendu un médaillon représentant l’archange terrassant le dragon.

Œuvre en relation

Ce plat et ce cache-pot sont à rapprocher du service commandé par Louis XV, en porcelaine de Jingdezhen, Chine, vers 1730, dont un plat est conservé au Musée de la Compagnie des Indes, à Lorient.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biographie

Edmé Samson (1810-1891), peintre décorateur sur céramique établi en 1845 au n°7 rue Vendôme à Paris, achetait ses blancs, autrement dit les porcelaines non décorées, à diverses manufactures parisiennes. Son fils Emile (1837-1913) qui lui succéda, commença à faire des reproductions d’anciennes porcelaines. Présent à l’Exposition des Beaux-Arts appliqués à l’Industrie de 1863, Emile Samson se fit particulièrement remarqué pour ses porcelaines imitant les « Vieux Japon ». Il installa en 1864 une manufacture à Montreuil-sous-Bois, près de Paris et connut un grand succès à l’Exposition Universelle de Paris en 1867 avec ses imitations de Saxe, Chine et Japon, jugées toutes de très belle qualité. A l’Exposition Universelle de 1889, Samson & Cie était réputée pour être spécialisée dans les pièces de grandes dimensions tant en faïence qu’en porcelaine, dont les modèles provenaient des plus grands musées français et étrangers, comme le Musée du Louvre ou le Victoria & Albert Museum de Londres. Emile s’associa en 1891 avec son fils Léon (1868-1928), sous la raison sociale de Samson & Fils, qui donna une grande extension à la manufacture, employant un grand nombre d’ouvriers et de décorateurs. Outre la fabrication et décoration de ces porcelaines, la manufacture Samson disposait également d’un atelier de bronzes pour leurs superbes montures.

Bibliographie

– F. Slitine, Samson, génie de l’imitation, Massin, Paris, 2002.
– Faïence et porcelaine de Paris, XVIIIe-XIXe siècles, Régine de Plinval de Guillebon, Editions Faton, Paris, 1995, p° 406.

Contactez nous