Elkington

Orfèvre
(XIXème siècle)

Pendule Chevalet

Signée Elkington & Co
Numérotée Rd 92173

Angleterre
Circa 1890

Hauteur : 52 cm ; Largeur : 40 cm ; Profondeur : 28 cm

Belle pendule rectangulaire exécutée en bronze galvanique doré et argenté, à décor en relief de papillons, d’entrelacs, de trophées de musique et de masques de théâtre, surmontés par deux anges couronnant un portrait d’homme de profil en médaillon. Ornée dans les angles inférieurs des muses du Théâtre et de la Musique entourant un médaillon en relief, elle est présentée dans un cadre en bois garni de velours vert, ouvrant par une vitre et formant chevalet.

Comme l’écrivait The Art Journal dès 1844, « La galvanoplastie est parfaite, les plus belles lignes et les points les plus infimes sont le plus fidèlement copiés ». Avec ce procédé, dont Elkington était en Angleterre le fer de lance, il était alors apparu un nouveau marché non seulement pour recréer de célèbres œuvres d’art en métal, mais aussi pour créer de nouveaux modèles, moins coûteux qu’en bronze et d’une qualité exemplaire.

Biographie

La célèbre firme Elkington, créée à Birmingham en 1824 par George Richards Elkington (1800-1865), débute avec des montures en argent pour flacons à parfum. En 1829, leur commerce s’agrandit suffisamment pour pouvoir s’installer à Londres. A la fin des années 1830, Elkington commence ses expériences de dorure et d’argenture selon les principes de l’électro-métallurgie et dépose son brevet en 1840, dont les droits seront rachetés par l’orfèvre parisien Christofle. Si Elkington doit son ascension grâce à l’exploitation commerciale de ce nouveau procédé technique, il lui manque cependant des artistes pour se hisser parmi les plus importants orfèvres d’Angleterre. Il emploie alors deux des plus habiles dessinateurs français de renom, Albert Willms (1827-1899) puis Léonard Morel-Ladeuil (1820-1888). Grâce à leurs œuvres, ils aideront Elkington à hisser sa réputation au plus haut niveau au cours des célèbres expositions nationales et universelles.

Œuvres d’Elkington en relation

– Victoria & Albert Museum, London : Le Bouclier de Milton, exécuté en argent et fer damasquiné, dessiné et réalisé par Morel Ladeuil pour Elkington & Co., exposé à l’Exposition Universelle de  1867, Médaille d’or.

Bibliographie

Victorian Silver and Silver Plate, Patricia Wardle, The Victorian Collector Series, Barrie & Jenkins, London, 1970.
L’Orfèvrerie au XIXe siècle, XIes Rencontres de l’Ecole du Louvre, La Documentation Française, Paris, 1994.
L’Argenterie, Claude Blart, Flammarion, Paris, 1989.

Contactez-nous




    Tobogan Newsletter

    Si vous souhaitez être informé de nos nouvelles acquisitions, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire.
    Pour ce faire, utiliser le formulaire à votre disposition. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

    Récemment consulté