Louis-Auguste Marquis

Bronzier (1811-1885)
(attribué à)

Exceptionnel lustre

Provenance : Casino – Campione d’Italia

France
Circa 1860

Bronze doré, Cristal 

Hauteur  : 210 cm ; Diamètre : 195 cm

Ce très important lustre à 96 lumières réalisé entièrement en bronze ciselé et doré dans le style Renaissance, est composé en partie basse de six grands bouquets à dix bras de lumière, ornés sur l’enroulement de têtes de jeunes Bacchus, d’acanthes, de “cuirs” découpés et de rangs de perles, et en partie haute d’une série de six jeux à six lumières. 

L’ensemble s’articule autour d’un fût central architecturé, composé de balustres feuillagés, auquel s’adossent trois femmes tritons, supportant chacune une corbeille de fruits exotiques. L’ensemble se termine par un cache-bélière alternant volutes et guirlandes de fruits. Le tout est richement paré de nombreux pendeloques en cristal taillé et facetté.

œuvre en relation

Deux lustres identiques ont été exécutés par Louis-Auguste Marquis pour la Galerie de la Paix du 37 quai d’Orsay, Hôtel du Ministre des Affaires Étrangères.

dav

(Reproduit dans Le Quai d’Orsay, Ministère des Affaires Étrangères, Jean-Michel Leniaud, Jean Fouace et Gilles Stassart, Éditions internationales du Patrimoine, 2014, P. 198-201)

biographie

Louis-Auguste Marquis (1811-1885) s’associa en 1839 avec un autre bronzier, Gilbert-Honoré Chaumont (1790-1868), déjà spécialisé dans la lustrerie. Ils obtinrent à l’Exposition des Produits de l’Industrie une médaille de bronze avec des candélabres style Renaissance, une pendule et un grand lustre à branches soutenues par des enfants et des chimères. A celle de 1844, ils furent récompensés d’une autre médaille de bronze. C’est à cette époque que Chaumont se retirait des affaires et que Marquis entra à la Réunion des Fabricants de bronzes de Paris. Il déménagea alors son magasin du 23 au 25 de la rue Chapon. Marquis exposa seul à l’Exposition des Produits de l’Industrie de 1849, toujours avec succès, des bronzes et des lustres. La maison s’installa sous le Second Empire au 66 boulevard de Strasbourg. Principal fournisseur des palais royaux et impériaux depuis la création de la maison par Chaumont, Marquis continua à bénéficier du titre “Fabricant du Mobilier de la Couronne”. Il répondit ainsi à de très importantes commandes de lustres, bras, et feux pour les différents palais, réalisés dans le style gothique, Renaissance ou Louis XIV.

Contactez-nous




    Tobogan Newsletter

    Si vous souhaitez être informé de nos nouvelles acquisitions, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire.
    Pour ce faire, utiliser le formulaire à votre disposition. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

    Récemment consulté