X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Titre.

Votre message

ref. 0702/102

E. Cornu

Dessinateur & Sculpteur

(1827-1899)

G. Viot et Cie

Compagnie des marbres Onyx d’Algérie

(Actif 2nde moitié du XIXe siècle)

Buste néo-Grec

Signé Machauld et Eug. Cornu – G. Viot et Cie Fondeurs

France

Circa 1867

Haut : 64 cm ; Base : 22 x 21 cm

Buste représentant une déesse grecque, entièrement réalisé en bronze argenté et bronze doré. Le diadème et le collier qui la parent sont finement décorés d’émaux champlevés polychromes à motifs floraux stylisés. L’ensemble repose sur un socle mouluré et une base carrée en marbre griotte rouge.

Biographie

Le sculpteur Eugène Cornu (1827-1899), installé 29 rue Popincourt à Paris, travailla tout d’abord comme dessinateur et directeur des travaux de la maison Tahan, avant de travailler à partir de 1858, en étroite collaboration avec la Compagnie des Marbres Onyx d’Algérie, dirigée par Gustave Viot, successeur d’Alphonse Pallu. Ils exécutaient des œuvres décoratives de grand luxe ayant pour particularité d’associer l’onyx au bronze, et parfois l’émail. Ils présentèrent ainsi à l’Exposition Universelle de Paris en 1867, une impressionnante paire de vases en onyx, bronze et émail (signée « G. Viot et Cie, Exposition de 1867, Eugène Cornu Inventeur » ; Catalogue Officiel de l’Exposition, groupe III, classe XIV, « meubles de luxe », n°65) qui admirée du jury, leur rapporta une médaille d’or (Rapports du Jury International, Exposition Universelle de 1867 à Paris, 1868, t. III, groupe III, classe XV, chapître II, § 2, p°45 & 46). Vers 1873 Eugène Cornu devint le directeur de la Compagnie qui prit alors le nom de Société des Onyx d’Algérie E. Cornu et Cie.

Installée à Paris, au 24 boulevard des Italiens dès les années 1850, la société G. Viot et Cie, ou Compagnie des Marbres Onyx d’Algérie, en référence aux mines d’onyx qu’elle exploitait dans la région d’Oran, était spécialisée dans la production d’objets décoratifs de grand luxe en onyx et bronze. L’onyx, bien que connu depuis l’antiquité, ne fut redécouvert qu’en 1849 en Algérie par Delmonte, puis véritablement exploité par Alphonse Pallu à la fin des années 1850. Les œuvres de la maison Viot étaient créées à partir de modèles de sculpteurs renommés, tels Eugène Cornu, Albert Carrier-Belleuse (Victoria & Albert Museum, Inv. 9070-1863), Charles Cordier (Orsay, Inv. RF 2996) ou Louis-Ernest Barrias (Orsay, Inv. RF 1409), leur valant les honneurs et récompenses par les jurys des manifestations auxquelles elle participa : telle l’Exposition Universelle de Paris en 1867, où la maison Viot reçut la médaille d’or dans la section du mobilier de luxe. Vers 1878, la société fut ensuite dirigée par H. Journet dont elle prit le nom.

Contactez nous