Pierre-Marie Beyle

Pierre-Marie Beyle (1838-1902) né à Lyon, vient à Paris pour y suivre ses études, et devient à partir de 1865 un illustrateur indépendant, collaborant pendant cinq ans à des périodiques humoristiques. Puis il peint des scènes de cirque, croquées sur le vif tandis qu’il suit les baladins itinérants, et présente pour la première fois ses œuvres au Salon de 1867. Suite à un voyage en Algérie dans les années 1870, Beyle envoie au Salon ses peintures pour y être exposées, comprenant des épisodes historiques et des tableaux ayant pour thème : la casbah d’Alger. Au Salon de 1877, l’artiste expose deux tableaux, dont celui-ci Un bazar à la Casbah d’Alger et Yamina, mauresque d’Alger. En 1878, il présente La Parure de la mariée. Le peintre parisien se passionne ensuite pour la Normandie, où ses sujets principaux sont la côte dieppoise et la vie des pêcheurs. Beyle participe à l’Exposition Universelle de 1900 et enverra encore des œuvres au Salon jusqu’en 1902.