Ref. 1765

H. Dasson

Ebéniste
(1825-1896)

Exceptionnelle Console

Estampillée Henry Dasson 1889

France
1889

Haut. : 105 cm ; Long. 198 : cm ; Prof. : 51,5 cm

Somptueuse et rare table console d’inspiration Louis XIV, réalisée en placage d’ébène, et décorée d’une élégante marqueterie à la manière de Boulle en laiton et étain sur fond d’écaille brune à décor de rinceaux feuillagés et de volutes, couvrant l’ensemble du meuble.
Elle ouvre en ceinture à un tiroir central en ressaut, orné d’un masque d’homme barbu. Elle repose sur quatre montants en gaine surmontés de triglyphes et de têtes de béliers aux angles, joints par une tablette d’entretoise bordée d’un double liseré d’étain et de laiton et centrée d’un motif circulaire en ébène et bronze doré sommé d’un bouton feuillagé. Surmontée d’un exceptionnel plateau en porphyre égyptien soulignée d’une frise d’oves, elle finit par huit pieds dont six toupies.

œuvre en relation

Cabinet sur piètement, d’une paire (avec le OA 5469)

Cette console s’inspire des modèles créés au XVIIe et XVIIIe siècle par André-Charles Boulle, notamment le piétement avec les montants en gaine, la tablette d’entretoise et la délicate marqueterie de laiton et d’étain sur fond d’écaille.

Cabinet d’une paire, André-Charles Boulle, vers 1685-1715, Musée du Louvre OA 5468

Biographie

Ebéniste et bronzier établi au n°106 rue Vieille-du-Temple à Paris, Henry Dasson exécuta de somptueuses copies de meubles royaux du XVIIIème siècle et quelques créations d’inspiration similaire. Ses meubles et objets d’art étaient ornés des plus beaux bronzes, dorés au mercure. Dasson acheta le fonds d’atelier du célèbre ébéniste parisien Charles Winckelsen, après sa mort survenue en 1871, et produisit principalement dans les styles rocaille et néoclassique. Il participa brillamment aux différentes Expositions Universelles, comme à celle de 1878 à Paris, où il fut particulièrement remarqué par le jury en exposant une copie du célèbre bureau de Louis XV (original conservé au Château de Versailles) admirée pour sa grande délicatesse, ainsi que des objets décoratifs et une table de style Louis XVI, réalisée tout en bronze et considérée comme « un chef-d’œuvre de ciselure ». A l’Exposition Universelle de 1889, Dasson obtint un grand prix pour ses meubles jugés admirables. Sa grande notoriété ne subit pratiquement aucune concurrence. Il cessa d’exercer en 1894.

André-Charles Boulle (1642-1732) peut être considéré comme le véritable créateur du mobilier français du XVIIe s. Distingué par Colbert, il devient bientôt premier ébéniste du roi, et le brevet qui lui accorde ce titre le qualifie « architecte, peintre, sculpteur en mosaïque, Ciseleur-Graveur, marqueteur, inventeur de chiffre ». Grâce à son privilège royal, A.-C. Boulle peut se permettre d’exercer des activités réservées habituellement à des corporations différentes. Ainsi il sera non seulement le grand maître de la marqueterie d’écaille et de cuivre qui a immortalisé son nom, avec des décors « en partie » et « en contrepartie », mais aussi un remarquable créateur de bronzes, dont l’emploi généralisé constitue l’autre innovation d’A.-C. Boulle, puisqu’à la fois décoratifs et utilitaires en protégeant les angles des meubles.

Contactez-nous




    Tobogan Newsletter

    Si vous souhaitez être informé de nos nouvelles acquisitions, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire.
    Pour ce faire, utiliser le formulaire à votre disposition. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

    Récemment consulté