X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Titre.

Votre message

Ref. 1608/0

F. BARBEDIENNE

Bronzier
(1810-1892)
attribué à

Lustre orientalisant

France
Circa 1870

Haut. : 75 cm ; Diam. : 45 cm

Rare lustre en bronze doré et émail cloisonné polychrome portant six lumières réunies à un corps central ovoïde, en bronze ajouré et orné d’une frise de fleurs stylisées en émail, surmonté d’une cassolette. L’ensemble est d’inspiration orientale, retenu par des chaînettes que soutiennent médaillons et corolle émaillés.

Ce travail de bronze émaillé d’inspiration orientale est caractéristique de la production de F. Barbedienne, qui s’est notamment illustré dans la renaissance de l’émail cloisonné au milieu du XIXe siècle.

Biographie

Né en 1810, mort à Paris en 1892, Ferdinand Barbedienne créa et dirigea l’une des plus importantes fonderies d’art du XIXème siècle. En plus de sa propre production, il travailla pour les sculpteurs les plus renommés comme Barrias, Clésinger ou encore Carrier-Belleuse. Dans leurs catalogues illustrés, figuraient des produits très divers tels que des bustes, de la sculpture ornementale (pendules, candélabres, appliques…), allant parfois jusqu’à la grandeur nature, ou encore des bronzes destinés à l’ameublement.

L’ensemble de sa production fut toujours hautement remarquée et sa personne constamment honorée par la critique contemporaine, notamment en le comparant, à l’Exposition Universelle de

1878, à “un prince de l’Industrie et au roi du bronze”. Le catalogue de l’Exposition n’hésitait d’ailleurs pas à considérer Barbedienne comme la figure emblématique des bronziers du XIXème siècle. Sa gloire ne tarit pas avec les années, puisqu’à l’Exposition Universelle de 1889, les critiques remercièrent Barbedienne de servir de maître aux autres bronziers, par la qualité toujours exemplaire de ses bronzes.

Contactez nous