Ref. 1775

Baccarat

Manufacture de Cristal

Paire de Vases en opaline

Porte l’étiquette Baccarat
1145

 

 

 

 

 

France
Circa 1870

Haut. : 50 cm ; Diam. : 16 cm

Belle paire de vases de forme balustre en opaline blanche à décor tournant polychrome de fleurs sur la panse. Une frise de grecques et de feuillages soulignés d’un filet doré sur fond beige peint sur le col élancé et le pied du vase vient enrichir l’ensemble.

La technique de l’opalisation du verre, obtenue par adjonction d’oxyde d’étain, est connue à Venise dès le XVIe siècle. Cependant il faut attendre 1810 pour qu’elle soit reprise en France et mise en œuvre avec du cristal. Si les premières pièces d’opaline sont taillées et montées de bronzes dorés, le décor peint et fixé par cuisson se développe ensuite pour orner les pièces d’un décor polychrome souvent très raffiné, donnant naissance à de véritables tableaux peints sur opaline

Biographie

La célèbre cristallerie de Baccarat, dont l’origine remonte au XVIIIe s., remporte sa première médaille d’or, à l’occasion de l’Exposition des Produits de l’Industrie de 1823, où elle est saluée pour “l’éclat et la finesse du cristal” et devient la première cristallerie de France. Baccarat est sans nul doute la seule industrie française qui est alors constamment et magistralement représentée au cours des différentes expositions auxquelles elle participe, remportant de ce fait les honneurs et de prestigieuses récompenses. Un maître-mot, “la perfection de la matière et de la taille”, revient dans tous les rapports d’Expositions Universelles entre 1855 et 1867, où la cristallerie Baccarat domine par la qualité de son cristal, jugé supérieur à ceux de Bohême et d’Angleterre. Afin de fidéliser ses clients fortunés, parmi lesquels figure bien évidemment les membres de la Famille Royale, Baccarat se doit de découvrir et lancer de nouvelles modes, de nouveaux décors ainsi que de nouvelles matières, comme le prouve ce très beau cristal Opale, qui devint rapidement l’une des spécialités de Baccarat dans les années 1850.

IMG_20201110_174514_resized_20201110_054556516

Entre 1764 et 1860, à de rares exceptions, la Cristallerie de Baccarat ne signe pas ses œuvres. Les premières étiquettes en papier apparaissent en 1860 et représentent à l’intérieur d’un cercle, une carafe entourée d’un verre à pied et d’un gobelet au-dessus desquels est marqué BACCARAT.

 

Sans titreA partir de 1875, la marque « BACCARAT » en lettres bâton et en relief est présente  sur certains modèles soufflés et sur les parties en bronze des montures.

 

IMG_20201110_174523_resized_20201110_054556110C’est à partir de 1936 que la carafe entourée d’un verre à pied et d’un gobelet, avec « BACCARAT » marqué au-dessus, apparaît systématiquement sur l’ensemble de la production.

 

Depuis 1990, une signature au laser complète la marque gravée.

signature-baccarat-france

Bibliographie

Dany Sautot, Baccarat, une histoire, éd. Baccarat, 1993.

L’Art en France sous le Second Empire, Exposition Grand-Palais, Paris,  1979, p. 238-239.

Exposition Universelle de 1867, Rapport adressé à la commission d’encouragement, classe 16 et 17, p. 24 -25.

Contactez-nous




    Tobogan Newsletter

    Si vous souhaitez être informé de nos nouvelles acquisitions, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire.
    Pour ce faire, utiliser le formulaire à votre disposition. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

    Récemment consulté