ref. 1758

A. Giroux

Editeur d’objets d’art
(Maison active de 1799 à 1885)

Rare coffret à parfums

France
Circa 1830

Signé Alph. Giroux à Paris

Ébène, Nacre, Cuivre, Os, Porcelaine, bronze doré

Coffret – Haut. : 18,5 cm ; Long. : 30 cm ; Prof. : 15 cm
Socle – Haut. : 15,5 cm ; Long. : 34 cm ; Prof.: 20 cm

Rare coffret à parfums de forme rectangulaire à pans coupés décoré d’une belle marqueterie toutes faces en nacre, laiton, écaille et os sur fond d’ébène, découvrant trois flacons en porcelaine à fond bleu ciel orné d’amours et de bouquets de fleurs dans des cartouches, décors caractéristiques de l’œuvre de Jacob Petit.
Il est orné sur le dessus, dans un ovale, d’une gouache peinte sur papier représentant un banquet vénitien et sur les portes de deux médaillons illustrant une scène galante et une sérénade, le tout joliment encadrés de bronze doré. Le coffret à parfums repose sur un socle en ébène massif de forme chantournée à décor sculpté de feuillages et bouquets de fleurs.

Biographie

Alphonse Giroux et Cie, célèbre magasin de tabletterie et de curiosités situé à Paris, 7 rue du Coq-Saint-Honoré, dont l’activité s’étend du Consulat à la fin du Second Empire. Cette entreprise est créée par François-Simon-Alphonse, puis dirigée à partir de 1838 par ses deux fils Alphonse-Gustave (1810-1886) et André (1801-1879). C’est à l’Exposition des Produits de l’Industrie en 1834, que la maison Giroux, spécialisée dans la fabrication d’objets raffinés, obtient une médaille d’argent. Louis XVIII, puis Charles X se fournissent en cadeaux chez Giroux pour « les Enfants de France ». Exécutant peu à peu des petits meubles, ils apparaissent pour la première fois en 1837 sous la rubrique « Ebénistes » dans l’Almanach de Paris. Cependant, c’est Alphonse-Gustave qui donne véritablement de l’expansion à leur activité, comme en témoigne le rapport du jury de l’Exposition des Produits de l’Industrie de 1839, le récompensant d’une Médaille d’argent. Il figure alors au 1er rang des commerces de luxe. A. Giroux participe à l’Exposition Universelle de Paris en 1855, où il présente un bonheur-du-jour en tilleul, sculpté d’un décor naturaliste luxuriant, et que l’impératrice Eugénie achète pour son palais de Compiègne. A. Giroux transfère en 1857 sa boutique 43, boulevard des Capucines et y exerce jusqu’en 1867, date à laquelle il cède sa maison et son enseigne à son cousin Ferdinand Duvinage et Harinkouck.

Jacob Mardochée, dit Jacob Petit, est un fabricant de porcelaine français né à Paris en 1796. Après avoir appris seul le dessin, Jacob Petit entre comme élève dans l’atelier du peintre Antoine-Jean Gros, disciple de Jacques-Louis David. Précocement attiré par la porcelaine, il rejoint la Manufacture de Sèvres dès 1822. Passionné d’arts décoratifs, il effectue plusieurs voyages en France et en Europe pour approfondir ses connaissances et perfectionner sa technique.
Revenu en France, il publie en 1830-1831 un Recueil de décorations intérieures, comprenant tout ce qui a rapport à l’ameublement, comme vases, trépieds, candélabres, lustres, girandoles, lampes, chandeliers, cheminées, faux poëles, pendules, tables, secrétaires, commodes, canapés, lits, draperies de croisées, fauteuils, chaises, tabourets, miroirs, et tout ce qui a rapport à l’orfèvrerie, menuiserie, serrurerie, etc.. Cet ouvrage connaîtra un vif succès et l’auteur y puisera constamment ses futures inspirations. Il installe une manufacture de porcelaine à Fontainebleau vers 1830, dans laquelle il emploie 80 ouvriers et un atelier au 26 rue de Bondy à Paris. Jacob Petit dépose plusieurs brevets de fabrication. Dès 1834, il participe à de nombreuses expositions, où il recueille diverses récompenses en reconnaissance de son esprit pionnier mêlant audace et créativité. Le Rapport du jury central de l’exposition des produits de l’industrie nationale de 1834 lui accorde une mention honorable et le jury de 1839 lui décerne une médaille de bronze.

Contactez-nous




    Tobogan Newsletter

    Si vous souhaitez être informé de nos nouvelles acquisitions, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire.
    Pour ce faire, utiliser le formulaire à votre disposition. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

    Récemment consulté