X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Titre.

Votre message

BACCARAT

Manufacture de Cristal
attribué à


Importante paire de vases en opaline

France
Circa 1860
Haut. : 60 cm ; Diam. : 22 cm

Importante et rare paire de vases de forme “balustre” en opaline blanche. Sur l’ensemble du vase se déploie un luxuriant décor peint composé de guirlandes de fleurs encadrant des bouquets très finement peints dans une grande variété de couleurs. Cette ornementation est complétée par un important décor à l’or sur le col et le pied venant enrichir ces pièces remarquables.

Cet élégant décor fut probablement peint par Jean-François Robert (1778-1870), peintre à la Manufacture de Sèvres et peignant pour la Manufacture de Baccarat entre 1845 et 1860. Si les premiers décors peints sur opaline cuits à basse température résistaient peu au temps, l’élaboration d’un décor peint vitrifié permit de fixer durablement sur l’opaline un décor foisonnant et vif souvent composé de fleurs et rehaussé d’or, comme c’est le cas sur cette paire de vases.

La technique de l’opalisation du verre, obtenue par adjonction d’oxyde d’étain, est connue à Venise dès le XVIe siècle. Cependant il faut attendre 1810 pour qu’elle soit reprise en France et mise en œuvre avec du cristal. Si les premières pièces d’opaline sont taillées et montées de bronzes dorés, le décor peint et fixé par cuisson se développe ensuite pour orner les pièces d’un décor polychrome souvent très raffiné, donnant naissance à de véritables tableaux peints sur opaline.

vase opaline baccaratLe Victoria and Albert Museum (Londres) conserve au sein de ses collections un vase en opaline similaire aux nôtres présentant un décor floral avec rehauts d’or attribué à Jean-François Robert (Inv. 4622-1901).

 

Biographie

La célèbre cristallerie de Baccarat, dont l’origine remonte au XVIIIe s., remporte sa première médaille d’or, à l’occasion de l’Exposition des Produits de l’Industrie de 1823, où elle est saluée pour “l’éclat et la finesse du cristal” et devient la première cristallerie de France. Baccarat est sans nul doute la seule industrie française qui est alors constamment et magistralement représentée au cours des différentes expositions auxquelles elle participe, remportant de ce fait les honneurs et de prestigieuses récompenses. Un maître-mot, “la perfection de la matière et de la taille”, revient dans tous les rapports d’Expositions Universelles entre 1855 et 1867, où la cristallerie Baccarat domine par la qualité de son cristal, jugé supérieur à ceux de Bohême et d’Angleterre. Afin de fidéliser ses clients fortunés, parmi lesquels figure bien évidemment les membres de la Famille Royale, Baccarat se doit de découvrir et lancer de nouvelles modes, de nouveaux décors ainsi que de nouvelles matières, comme le prouve ce très beau cristal Opale, qui devint rapidement l’une des spécialités de Baccarat dans les années 1850.

Bibliographie

Dany Sautot, Baccarat, une histoire, éd. Baccarat, 1993.

L’Art en France sous le Second Empire, Exposition Grand-Palais, Paris,  1979, p. 238-239.

Exposition Universelle de 1867, Rapport adressé à la commission d’encouragement, classe 16 et 17, p. 24 -25.

Contactez nous