X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Votre message

ref. 0702/43

P. Sormani

Ebéniste

(1817-1877)

Cabinet serre-bijoux

Signé sur la serrure P. Sormani – 10 r. Charlot, Paris

France

Circa 1870

Haut. : 146 cm ; Larg. : 93 cm ; Prof. : 41 cm

Ravissant meuble coffret à bijoux de style Louis XVI en placage d’acajou. Ouvrant à une porte centrale, ornée d’un médaillon en porcelaine peinte d’une scène galante, sur un intérieur en sycomore. De chaque côté, cinq tiroirs à façades gainées de cuir. Belle ornementation de bronzes dorés.

Cabinet serre-bijoux Sormani Tobogan Antiques Paris antiquités XIXe siècleCe cabinet  inspiré des modèles XVIIIe s. d’Adam Weisweiler fut réalisé par Paul Sormani, qui présenta son modèle à l’Exposition Universelle de Paris en 1867.
(Reproduit dans “L’ameublement d’art français, 1850-1900”, Camille Mestdagh, Les Ed. de l’Amateur, Paris, 2010, p°61)

Biographie

Paul Sormani, né en Italie en 1817, mort en 1877. D’abord spécialisé dans la fabrication de nécessaires et de petits meubles de fantaisie, il installe en 1854 ses ateliers au n°114 rue du Temple à Paris. La maison Sormani connaît rapidement un grand succès et devient très appréciée de la haute société parisienne ainsi que de la famille impériale elle-même. L’impératrice Eugénie décore ses palais et diverses résidences dans les styles de l’Ancien Régime. Elle fait alors immanquablement appel aux belles créations de Sormani. La maison Sormani présente ses œuvres à toutes les grandes expositions nationales et internationales, comme à l’Exposition des Produits de l’Industrie de 1849 ou les grandes Expositions Universelles parisiennes de 1855 et 1867, où Sormani est honoré par les jurys et gagne les plus hautes récompenses pour sa « production qui révèle une qualité d’exécution de tout premier ordre ». C’est à la suite de l’Exposition Universelle de 1867 que Sormani se développe et déménage 10 rue Charlot, où ses ateliers prennent alors toute leur importance. Paul-Charles Sormani, fils de Paul, né en 1848, travaille avec son père puis après la mort de ce dernier, continua avec sa mère, sous la raison sociale Veuve Paul Sormani et Fils à Paris. Après la guerre de 1914, ils s’associèrent avec Thiébaux et la maison fut transférée 134 boulevard Haussmann et cela jusqu’en 1934.

Contactez nous