Retour Contactez-nous

Kutani
Rare Service de Table en Porcelaine

ref. 1454/0

Prénom

Nom

Email

Votre message

ref. 1454/0

KUTANI

Porcelaine de

WATANO KICHIJI

Céramiste
(1860-1934)

Rare Service de Table en Porcelaine

Japon
Circa 1880

Magnifique partie de service en porcelaine de Kutani réalisée au Japon pour le marché européen, orné d’un très riche décor floral dans les tons de pourpre et de rose comportant iris, chrysanthèmes du Japon, marguerite du Cap et feuilles de vignes, agrémenté de petits oiseaux, le tout entouré d’une frise or sur fond pourpre. Ce service fut probablement réalisé pour une famille aristocratique européenne et présente un monogramme rouge au « T » surmonté d’une couronne de marquis.

18 grandes assiettes (25 cm)6 assiettes à soupes (23 cm)6 moyennes assiettes (21,5 cm)8 assiettes à dessert (17 cm)2 plats à gâteau (22 cm)1 saucière et sa soucoupe   

3 plats ovales (24,5 cm)2 grandes tasses et soucoupes8 petites tasses et 8 soucoupes

6 coquetiers – soit au total 71 pièces.

Commentaire

L’exportation des produits Kutani a commencé aux alentours de 1868, au début de la restauration de Meiji, amenant l’ouverture du Japon au monde.

L’exportation de la porcelaine japonaise a été initiée bien plus tôt, les marchands chinois et hollandais achetant notamment de la porcelaine d’Imari pour la revendre en Europe. La Compagnie des Indes a exporté celle-ci vers l’Europe dès les années 1700. A l’époque, la production de Kutani progressait à peine : les clients européens étaient sans doute plus attirés par les copies colorées de la porcelaine de Chine, domaine où excellait Imari. Deux types de porcelaine de Kutani peuvent être distingués : le premier, produit pour le marché local, suivant la trame des goûts des Japonais ; le second, fabriqué pour l’exportation en s’adaptant à la demande du marché européen. La porcelaine, notamment vis-à-vis de la forme des objets, devait s’ajuster aux besoins européens (par exemple, les vases, les assiettes, les services à café, etc.) pour lesquels le Japon avait peu d’intérêt. En réalité, les clients japonais ont négligé cette production européanisante qui était très différente de ce qui était fabriqué pour leur quotidien.

C’est le changement dans le paysage politique qui a permis cette ouverture du Japon au reste du monde. De nombreuses sociétés étrangères se sont alors implantées à Kobe et Yokohama, dans le but de développer un commerce d’import et d’export. Des représentants de la préfecture de Kanazawa ont ouvert des bureaux dans ces ports : en 1877, Watano Kichiji installe une branche de sa société à Kobe. Les meilleurs céramistes et peintres de Kutani ont par ailleurs participé à l’Exposition universelle de Paris en 1867, stimulant fortement la production. Watano Kichiji est considéré comme le plus grand marchant de porcelaine Kutani, devenant dans les années 1880 l’un des premiers à assurer une exportation directe vers l’Europe et à vendre localement à Paris.