X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Titre.

Votre message

ref. 0805/1

H. Dasson

Ebéniste & Bronzier
(1825-1896)

Rare lustre “arabesque à enfants musiciens”

France
Circa 1888

Haut. : 130/150 cm ; Diam. : 70 cm

Lustre dit “Arabesque à Enfants Musiciens” de style Louis XVI, réalisé en bronze finement ciselé et doré. Composé d’un fût en forme de torche cannelée, décoré d’acanthes et surmonté de trois enfants musiciens jouant de la “pipe”. Très beaux ornements feuillagés ornant les six bras lumières. L’ensemble est suspendu à la bélière par trois chaînes à maillons “antiques”.

Lustre “arabesque à enfants musiciens” bronze Gouthière Vian Tobogan Antiques Paris antiquités XIXe siècle

Modèle de P. Gouthière (1732-1813) exécuté vers 1780 pour le Cabinet intérieur de la Reine, dit “Cabinet doré” de Marie-Antoinette au Château de Versailles (conservé in situ).
(Commenté et reproduit in H. Ottomeyer, Vergoldete Bronzen, T. I, Klinkhardt & Biermann, Munich, 1986, p° 238, et in P. Verlet, Les bronzes dorés français du XVIIIeme siècle, p.92 et p.340)

 

 

Derrière son Grand Appartement, la reine disposait de petites pièces réservées à son usage privé et au service de ses femmes de chambre. Quand elle était à Versailles, c’est dans son cabinet intérieur – la plus vaste des pièces privées de la reine – que Marie-Antoinette se retirait le plus souvent pour y recevoir ses enfants et ses amies, pour y jouer de la musique, ou pour poser devant Mme Vigée-Lebrun, son portraitiste préféré. Ce cabinet intérieur est également nommé cabinet doré, en raison de la profusion des ors des boiseries des frères Rousseau, des bronzes et du mobilier de Riesener et Jacob.

Biographie

Ebéniste et bronzier établi au n°106 rue Vieille-du-Temple à Paris, Henry Dasson exécuta de somptueuses copies de meubles royaux du XVIIIème siècle et quelques créations d’inspiration similaire. Ses meubles et objets d’art  étaient ornés des plus beaux bronzes, dorés au mercure. Dasson acheta le fonds d’atelier du célèbre ébéniste parisien Charles Winckelsen, après sa mort survenue en 1871, et produisit principalement dans les styles rocaille et néoclassique. Il participa brillamment aux différentes Expositions Universelles, comme à celle de 1878 à Paris, où il fut particulièrement remarqué par le jury en exposant une copie du célèbre bureau de Louis XV (original conservé au Château de Versailles) admirée pour sa grande délicatesse, ainsi que des objets décoratifs et une table de style Louis XVI, réalisée tout en bronze et considérée comme « un chef-d’œuvre de ciselure ». A l’Exposition Universelle de 1889, Dasson obtint un grand prix pour ses meubles jugés admirables. Sa grande notoriété ne subit pratiquement aucune concurrence. Il cessa d’exercer en 1894.

Contactez nous