X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Votre message

ref. 1508/50

G. Servant

Bronzier

(1828-c.1890)

attribué à

Paire de sellettes néo-Grecques

France

Circa 1867

Haut. : 104 cm ; Diam. : 40 cm

sellettes-servant-1508-50Modèle présenté à l’Exposition Universelle de Paris en 1867.
(Reproduit et commenté dans “Art Journal”, 1867, p°116 et dans l’ouvrage de J. Meyer, “Great Exhibitions 1851-1900”, Antique Collector’s Club, 2006, p°178)

Paire de sellettes tripodes en bronze à deux patines, de style néo-grec. Décor de fleurons, rinceaux et palmettes. Base ornée de trois têtes de femme, et terminée par des pieds chaussés à l’Antique. Entretoise agrémentée d’éléments floraux stylisés. Piétement surmonté d’un plateau en marbre « griotte ».

Biographie

Georges Emile Henri Servant (1828-c. 1890) succède à son père dès 1855 à la tête d’une fonderie rue Vieille-du-Temple à Paris. Il se spécialise dans la production non seulement de pendules néo-Egyptiennes, alors très populaires en France depuis les années 1860, mais aussi de mobilier et d’objets décoratifs de style Grec. Déjà très remarqué par le public et la critique pour ses bronzes de grande qualité à l’Exposition Universelle de Paris en 1855, puis à celle de Londres en 1862, G. Servant exporte dès cette époque jusqu’à 40% de sa production, principalement vers les Etats-Unis. Ses œuvres néo-Grecques et Egyptiennes lui valent la médaille d’or à l’Exposition Universelle de Paris en 1867 (Les Merveilles de l’Exposition Universelle de 1867, t. II, p° 165 & 167), puis c’est en 1874 que lui vient la consécration, avec sa nomination au rang de chevalier de la Légion d’honneur. A l’Exposition Universelle de 1878, G. Servant qui est alors membre du Jury de la classe des bronzes d’art, expose néanmoins des vases et des petites pièces de mobilier en bronze, qui retiennent une fois de plus l’admiration générale. Il prend finalement sa retraite peu avant l’Exposition Universelle de 1889.

Contactez nous