X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Votre message

ref. 0208/2

F. Barbedienne

Bronzier

(1810-1892)

attribué à

Paire de candélabres néo-Grecs

France

Circa 1880

Hauteur : 87 cm ; Diamètre : 33 cm

Paire de candélabres de style néo-grec, en bronze à deux patines. Fût cannelé orné d’un médaillon insérant un portrait féminin. Surmonté de sept bras de lumières, ornés de palmettes, pinacles et enroulements et d’où partent des chaînettes dorées. Repose sur trois pieds en sabot prolongés de bustes féminins.

Biographie

Né en 1810, mort à Paris en 1892, Ferdinand Barbedienne créa et dirigea l’une des plus importantes fonderies d’art du XIXème siècle. En plus de sa propre production, il travailla pour les sculpteurs les plus renommés comme Barrias, Clésinger ou encore Carrier-Belleuse. Dans leurs catalogues illustrés, figuraient des produits très divers tels que des bustes, de la sculpture ornementale (pendules, candélabres, appliques…), allant parfois jusqu’à la grandeur nature, ou encore des bronzes destinés à l’ameublement. L’ensemble de sa production fut toujours hautement remarquée et sa personne constamment honorée par la critique contemporaine, notamment en le comparant, à l’Exposition Universelle de 1878, à “un prince de l’Industrie et au roi du bronze”. Le catalogue de l’Exposition n’hésitait d’ailleurs pas à considérer Barbedienne comme la figure emblèmatique des bronziers du XIXème siècle. Sa gloire ne tarit pas avec les années, puisqu’à l’Exposition Universelle de 1889, les critiques remercièrent Barbedienne de servir de maître aux autres bronziers, par la qualité toujours exemplaire de ses bronzes.

Bibliographie

L’univers des bronzes, Yves Devaux, Ed. Pygmalion, Paris, 1978.

Catalogue de l’Exposition Universelle, les Beaux-Arts et les Arts décoratifs, t. I : l’Art moderne, Paris, 1878.

Catalogue de l’Exposition Universelle, les Beaux-Arts et les Arts décoratifs, Paris, 1889.

Contactez nous