Retour Contactez-nous

E. Drouot
“Apollon et Daphné”

ref. 0702/24

Prénom

Nom

Email

Votre message

ref. 0702/24

E. Drouot

Sculpteur

(1859-1945)

“Apollon et Daphné”

Signé E. Drouot

Ecole Française

Circa 1890

Haut. : 79 cm ; Base : 32 x 32 cm

Bronze à patine brune représentant Apollon poursuivant Daphné de son amour. Celle-ci, cherchant à lui échapper et épuisée, demande à son père, le dieu Pénée, de lui venir en aide. Ce dernier métamorphose alors sa fille en laurier-rose. Le groupe repose sur un socle en marbre « Campan rubané » et bronze doré.

“Apollon et Daphné” Drouot bronze sculpture Tobogan Antiques Paris antiquités XIXe siècleCette oeuvre est librement inspirée du marbre du Bernin sculpté en 1622 (aujourd’hui exposé à la Galerie Borghèse à Rome).

Biographie

Edouard Drouot (1859-1945) commence sa carrière comme peintre, puis se consacre rapidement à la sculpture. Il part étudier à Paris dans l’atelier d’Emile Thomas (1817-1882) puis de Mathurin Moreau (1822-1912). Ce dernier lui enseigne une manière de sculpter très académique correspondant au goût de l’époque. Exposant au Salon à partir de 1889, Edouard Drouot affirme son style et sa dextérité dans des sculptures généralement en bronze. Il n’a réalisé qu’une seule sculpture de grandes dimensions, L’Amateur, un marbre présenté au Salon en 1893, puis à l’Exposition Universelle de 1900 où il obtient une mention honorable. Drouot privilégie dans ses œuvres le mouvement et l’expressivité en mettant ses figures dans des poses à l’équilibre précaire, leur confèrant une grâce infinie. Il puise ses sujets dans un vaste répertoire aux thèmes de genre, sportifs ou orientalistes. Mais le thème dans lequel l’artiste excelle est la représentation de figures mythologiques faisant de lui une personnalité marquante de la sculpture de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Bibliographie

Les bronzes du XIXe siècle, P. Kjellberg, Les Ed. de l’amateur, 1989, p° 291.

Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Bénézit, éd. Gründ, 1976, t.III, p.680.