X

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Ref

Titre.

Votre message

ref. 0702/71

A.-E. Beurdeley

Ebéniste et bronzier

(1847-1919)

attribué à

Somptueux secrétaire de style Louis XVI

France

Circa 1890

Haut : 130 cm ; Larg. : 74 cm ; Prof. : 40 cm

Magnifique secrétaire à abattant de style Louis XVI exécuté en acajou et placage de loupe d’orme. La façade et les côtés sont ornés de panneaux en laque du Japon à décor de paysages et de personnages. Aux angles, des cariatides en gaine en bronze ciselé et doré. Coiffé d’un plateau en marbre « Brocatelle d’Espagne ». L’abattant ouvre sur un intérieur en ébène garni de tiroirs décoré d’aventurine, de laque et de nacre. L’ensemble repose sur des pieds cannelés réunis par une entretoise entrelacée et quatre pieds toupies.

Secrétaire de style Louis XVI Beurdeley Tobogan Antiques Paris antiquités XIXe siècleCe secrétaire est caractéristique des œuvres de Beurdeley de la fin du XIXème siècle, spécialisé alors dans la production de mobilier inspirés des modèles Louis XVI conservés au Garde-meuble national. Il emprunte directement son dessin au secrétaire qu’Adam Weisweiler exécuta vers 1790, aujourd’hui conservé au Metropolitan Museum of Art à New York. Deux exemples similaires à ce secrétaire, avec des panneaux en laque, furent vendus à Christie’s, Londres en mars 2008 et juillet 2011.

Biographie

Alfred-Emmanuel Beurdeley (1847-1919) fut, en 1875, le collaborateur, puis le successeur de son père, Louis-Auguste Beurdeley, l’un des principaux ébénistes du Second Empire, fabriquant essentiellement des meubles de style XVIIIe et désigné comme la « vedette » des expositions et le « préféré des familles royales et impériales ». Si Alfred réalisait le même genre de travaux que son père, il se distingua également non seulement comme un bronzier hors pair mais aussi comme l’un des plus célèbres collectionneurs d’art. Il participa brillamment à l’Exposition Universelle de 1878 où, comparé aux plus célèbres artistes de l’époque, comme Dasson, Grohé, Sauvrezy ou encore Fourdinois, il remporta la médaille d’or. Couronné de gloire, il ouvrit même une succursale à New York. En 1883, suite à sa participation très remarquée à l’Exposition Universelle d’Amsterdam, « Alfred Beurdeley, fabricant de bronzes d’art » était nommé au grade de Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur ; il fut alors porté aux nues tant par le gouvernement que par la critique contemporaine. Sa dernière grande manifestation fut l’Exposition Universelle et Internationale de 1889 où le directeur n’hésitait pas à avancer dans son rapport que « le talent de M. Beurdeley s’impose de lui-même par la seule inspection de ses meubles ».

Contactez nous