Charles Malfroy

Charles Malfroy (1862-1918), natif de Lyon, se spécialisa dans les vues des ports méditerranéens, et celui de Martigues en particulier, qu’il aimait peindre le long de ses quais. Martigues, appelée la “Venise provençale”, située en bordure de l’étang de Berre et du Canal de Caronte, qui relie l’étang à la Méditerranée, et surtout son port inspirèrent alors de nombreux artistes au milieu du XIXème siècle, tels Raymond_Allègre (1857-1933), Théophile Henri Decanis (1847-1917) et bien sûr Félix Ziem (1821-1911) qui y établit son atelier. Charles Malfroy y installa à son tour son atelier qui fut repris dans la première moitié du XXème siècle par son fils Henry Malfroy. Se situant dans la lignée post-impressionniste du paysagiste maritime marseillais Jean-Baptiste Olive (1848-1936), Charles Malfroy fut apprécié pour ses tonalités gaies et son aisance à traiter la lumière méditerranéenne, transposant subtilement sur sa palette le ciel et la mer. Du Havre à Venise, il peint inlassablement dans une clarté quasi irréelle les effets atmosphériques nés de la rencontre de ces éléments.